Ministére du Travail, du Dialogue Social,
des Organisations Professionnelles et
des Relations avec les Institutions

Atelier de validation du Programme national de Sécurité et Santé au Travail

MINISTERE DU TRAVAIL, DU DIALOGUE SOCIAL, DES ORGANISATIONS PROFESSIONNELLES ET DES RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS

 

 

 

Atelier de validation du Programme national de Sécurité et Santé au Travail

 

==========

 

DISCOURS PRONONCE

PAR

 

Monsieur Mansour SY

Ministre du Travail, du Dialogue social, des Organisations professionnelles et des Relations avec les Instituions.

 

 

 

 

          Dakar, le 28 février 2017

 

 

 

  • Monsieur le Directeur de l’Equipe d’Appui Technique au Travail décent, Bureau Pays, Dakar ;
  • Monsieur le Directeur général du Travail et de la Sécurité sociale ;
  • Mesdames, Messieurs les représentants des départements ministériels;
  • Mesdames, Messieurs les Directeurs et Chefs de Service ;
  • Mesdames, Messieurs les Représentants des Organisations d’Employeurs et de Travailleurs ;
  • Mesdames et Messieurs les membres du Comité technique ;
  • Honorables invités ;
  • Mesdames et Messieurs 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je voudrais, à l’entame de mon propos, me réjouir de la tenue de cet atelier de validation du Programme national de Sécurité et Santé au Travail (SST), qui marque une étape décisive vers la mise en place d’un système de gestion de la SST dans notre pays.  

Permettez-moi tout d’abord de saluer la disponibilité des membres du comité technique tripartite. Vous avez fait preuve d’engagement et d’engouement tout au long de ce processus d’élaboration et de pré validation et qui nous ont permis, aujourd’hui, de soumettre à l’appréciation de l’ensemble des parties prenantes ce programme national de SST.

Mesdames et Messieurs,

La problématique de la Sécurité et de la Santé au Travail (SST) demeure une préoccupation majeure pour le monde du travail. En effet, chaque année, 2,34 millions de décès résultent d’accidents et de maladies liés au travail et les dépenses liées aux accidents du travail et maladies professionnelles constituent environ 4% du PIB mondial.

En Afrique, selon le BIT, les risques liés au travail sont 2,5 fois plus élevés que la moyenne mondiale. Préserver la santé humaine devient dès lors un objectif essentiel de la SST.

C’est pour cette raison que près de la moitié des Conventions et Recommandations de l’OIT sont consacrées à la SST. C’est d’ailleurs dans ce sens que le BIT a élaboré le plan d’action mondial pour la  Santé des travailleurs.

Au Sénégal, la Constitution, en ses articles  8 et 25, garantit à tout citoyen le droit à la santé et aux travailleurs le droit de participer, par l’intermédiaire de leurs délégués, à la définition des conditions sanitaires et humaines dans l’entreprise.

En outre, dans le cadre de sa stratégie de développement économique et social décliné à travers le Plan Sénégal Emergent(PSE), le Sénégal accorde une place fondamentale  au renforcement du capital humain, à la protection sociale et au développement durable.

Conformément à ces stratégies, le Ministère en charge du Travail s’est inscrit dans un processus d’amélioration du système national de Sécurité et Santé au Travail, dont l’objectif principal est de faire du milieu du travail un cadre sain, favorable à la protection et à la productivité du travailleur, à la compétitivité des entreprises et au développement de l’économie nationale.

Pour rappel, ce processus a débuté avec la tenue, en décembre 2013, des premiers Etats généraux de la Sécurité et Santé au Travail qui ont permis de faire un diagnostic sans complaisance de la SST au niveau national. Parmi les recommandations principales issues de ces assises, figurent l’élaboration d’une Politique nationale et d’un Profil national de SST.

Cette  Politique nationale, validée techniquement de manière tripartite en 2015, vise à garantir de meilleures conditions de vie au travail, gage de productivité des entreprises, d’émergence économique et de développement durable. Cependant, cette vision ne saurait être opérationnalisée, sans un cadre cohérent de mise en œuvre de ces orientations stratégiques. C’est tout l’intérêt  du Programme national de SST qui vous est aujourd’hui soumis à validation.

Mesdames et Messieurs,

Le programme national de Sécurité et Santé au Travail, selon les termes de la convention n° 187 sur le cadre promotionnel sur la SST, se réfère à tout programme national qui inclue des objectifs à atteindre dans un laps de temps déterminé, les priorités et les moyens d’actions formulés, pour améliorer la Sécurité et la Santé au Travail, et des moyens pour évaluer les progrès. C’est en fait, l’outil d’opérationnalisation et de mise en œuvre de la Politique nationale de SST.  

Ce premier Programme national de SST 2017-2021 se fixe comme priorités :

  • le renforcement du cadre juridico-institutionnel et des moyens d’intervention des corps de contrôle en SST ;
  • l’harmonisation des outils de collecte de données et l’accessibilité des statistiques en SST ;
  • le renforcement des capacités de tous les intervenants en SST ;
  • la diffusion de la politique nationale, du profil national, du programme national et de la législation nationale en SST ;
  • la mise en conformité des lieux de travail dans les secteurs privé, public, informel et agricole, en matière de SST.

Ce programme permettra à toutes les parties prenantes, de coordonner les actions autour d’objectifs communs, de structures et procédures communes et surtout  de rationaliser l’utilisation des ressources nécessaires pour atteindre les meilleurs résultats possibles, en toute conformité avec les objectifs stratégiques de la Politique nationale de Sécurité et Santé au Travail (PNSST).

Mesdames et Messieurs,

Le Programme national que vous aurez à examiner est d’une importance capitale pour l’ensemble des acteurs :

D’abord pour l’Etat, il permettra d’améliorer la SST dans tous les secteurs (public,  parapublic, privé) et de mutualiser les ressources en mettant en place des structures de coordination composées de représentants de tous les départements ministériels impliqués dans la SST ; 

Ensuite pour les employeurs, il contribuera à une meilleure prise de conscience de leurs obligations en matière de SST et leur permettra de mettre en œuvre les activités inscrites en priorité dans le programme national de SST ;

Enfin, pour les travailleurs, de respecter les prescriptions en matière de SST.

J’en appelle donc à l’implication de tous les acteurs pour la validation de ce document de programme, car il est évident  qu’une prise en charge des risques professionnels dans ses aspects préventifs et curatifs nécessite la mobilisation de toutes les synergies.

Mesdames et Messieurs,

Pour terminer mon propos, permettez-moi de témoigner, une fois de plus envers le BIT, notre reconnaissance pour le soutien technique et financier constant, qui nous a permis de progresser sur la voie de l’amélioration des conditions de travail. En appuyant la formulation du premier Programme national de SST, vous avez montré une fois de plus, votre engagement et votre disponibilité à nous accompagner, dans le renforcement du capital humain et de la protection sociale, tel que décliné dans l’axe 2 du PSE.

Monsieur le Directeur, soyez notre interprète auprès du Directeur général du BIT, pour lui exprimer toute la satisfaction que nous tirons de cette collaboration. Je profite de cette occasion pour saluer le dynamisme de votre expert en SST, Monsieur TON THAT KHAÏ.

Je souhaite qu’au sortir de cet atelier, les parties prenantes disposeront d’un programme national de SST à la fois ambitieux et réaliste.

Sur ce, je souhaite plein succès à vos travaux, et déclare ouvert, l’atelier de validation du Programme national de SST.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

© 2015 Ministére du Travail, du Dialogue Social, des Organisations Professionnelles et des Relations avec les Institutions

Réalisé par l'