Ministére du Travail, du Dialogue Social,
des Organisations Professionnelles et
des Relations avec les Institutions

CIT 2016

Discours prononcé par Monsieur Mansour SY

Ministre du Travail, du Dialogue social,

des Organisations professionnelles et des Relations

avec les Institutions

 

 

  • Monsieur le Président de la Conférence internationale du Travail,  

 

 Permettez-moi de vous présenter mes félicitations pour votre brillante élection et d’y associer vos vice-présidents, employeur et travailleur et l’ensemble du Bureau.

Je voudrais aussi  saluer la pertinence des points à l’ordre du jour et remercier le Directeur Général pour la qualité des documents soumis à discussions.

 

La thématique du travail décent résume parfaitement les problématiques  auxquelles sont confrontés tous les pays du monde. 

 

En effet, le fait d’aborder, cette année,

  • les piliers du travail décent dans les chaines d’approvisionnement mondiales,
  • le travail décent au service de la paix, de la sécurité et de la résilience aux catastrophes
  • et la problématique des travailleurs migrants

est crucial et d’une acuité accrue eu égard aux conséquences de l’exclusion sociale et économique et des effets des changements climatiques qui interpellent notre conscience collective et méritent comme indique’  tout  dernièrement en marge du dialogue national  par  Mr le Président de la république du Sénégal son Excellence Maky Sall, un sursaut de responsabilité solidaire ce qui signifie :

  • D’abord, un Sursaut mondial de solidarité des acteurs du monde du Travail, plus que jamais interpelés par l’histoire pour un nouvel élan dans ce combat vers des perspectives sociales plus justes ;
  • Ensuite, un Sursaut mondial d’assurance pour les jeunes générations qui nourrissent encore tant d’attentes vis-à-vis de notre Organisation qui gagnerait à porter une attention aux approches mutualistes et autres formes d’économie sociales et solidaires pour  l’inclusion économique, le développement des chaines de valeurs créatrices d’emploi et l’extension de la protection sociale ;
  • Enfin, un Sursaut mondial de responsabilité partagée pour une prise en charge courageuse, la main dans la main, de la problématique de la migration qui est devenue un phénomène sociétal auquel plus aucun continent n’échappe.

Nous tous, acteurs tripartites, sommes interpellés devant l’histoire par un commun devoir de solidarité envers les migrants eux-mêmes, envers les pays d’origine et envers les pays d’accueil.

La délégation sénégalaise, par ma voix, voudrait a présent apprécier de manière succincte les questions techniques inscrites à l’ordre du jour.

Je commencerai par  le travail décent dans les chaines d’approvisionnement mondiales qui intègrent une part croissante de travailleurs du monde entier.

Au-delà des gains de productivité et d’emplois, notre Organisation, qui a l’ambition d’être la conscience sociale de l’humanité, se doit d’assurer la veille constante pour la garantie des droits et la systématisation de la responsabilité sociétale des entreprises dans les chaines de valeurs mondiales mais aussi aux niveaux local et régional.

 

Et c’est pourquoi, dans le référentiels unique de notre politique économique et sociale, la vision déclinée est celle d’un Sénégal émergent a l’horizon 2035 avec une société solidaire dans un état de droit.

 

Mesdames, Messieurs,

 

Concernant la question du travail décent au service de la paix, de la sécurité et de la résilience aux catastrophes, la révision de la Recommandation n°71 permettra d’aborder la protection sociale tout au long du cycle de vie.  

A cet égard, notre pays est dans une perspective d’extension continue de la Protection sociale avec des initiatives phare, tels que le Programme national de Bourses de Sécurité familiale, le Programme de Couverture Maladie universelle (CMU) et, en perspective, l’instauration d’un nouveau système de retraite a l’issue de  la 2eme Conférence sociale que notre pays va organiser dans les semaines à venir , autant d ‘initiatives qui serviront à établir le lien tant recherché entre croissance inclusive et lutte contre les vulnérabilités.

 

Quant aux travailleurs migrants, je réaffirme la disponibilité du Senegal , pays de départ, de transit et de destination, à coopérer pour une cohésion sociale mondiale et pour la mise en place de mécanismes de surveillance des droits humains.

 

C’est le lieu de saluer, dans ce cadre, les avancées de notre sous-région où les Etats membres de la CEDEAO ont réussi à adopter, pour la première fois en 2015, une Convention générale de Sécurité sociale qui assure la conservation des droits aux ressortissants des 15 pays.

Honorables Délégués,

 

Je ne saurai terminer sans apprécier le rapport du Directeur Général sur les réalisations de 2014-2015, féliciter chaleureusement  Monsieur Guy RYDER qui œuvre inlassablement avec son équipe à la poursuite de nos idéaux et l’inviter, avec le Conseil d’Administration, à s’investir pleinement aux côtés de tous les mandants pour lancer une réflexion de haut niveau sur un Agenda spécial capable d’accompagner le Sursaut mondial de responsabilité solidaire que j’ai évoqué à l’entame de mon propos, afin que, au-delà de l’action normative, nous orientions notre vision, notre action et notre engagement sur de la dignité que chaque citoyen du monde est en droit de retrouver, en accord avec l’impératif de préservation de notre planète.

 

Je vous remercie de votre aimable attention.

© 2015 Ministére du Travail, du Dialogue Social, des Organisations Professionnelles et des Relations avec les Institutions

Réalisé par l'